Premières paroles...

Publié le 25 Août 2008

 

 

  • LE BÉBÉ EST NÉ

  • Nom choisi : Parole en Archipel
  • CatégorieLittérature
  • Description : Parole en Îles-Monde, pour déclasser toutes aires géographiques. Parce qu'on a tendance à tout vouloir répertorier et dans l'idée d'Îles-Monde, on ne sait plus à quoi s'attendre. Îles-Monde, pour déclasser les aires géographiques et regrouper les sensibilités, entrer en confluence sur le vaste territoire mondial, faire remonter le Sud vers le Nord et faire descendre le Nord vers le Sud !
  • Créé le : 25/08/2008

  • UNE PAROLE AVANT TOUTES CHOSES : La poésie serait parole d'espoir, malgré tout. De tous les avatars que nous traversons durant notre passage terrestre, que restera-t-il sinon cette parole mille fois enroulée et déroulée, et quelques gestes qui nourriront les légendes? Nous avons acquis un petit morceau de technologie. Nous l'avons utilisé et nous l'utiliserons pour recueillir et assembler quelques fragments de vie et de voix, pour une mosaïque essentielle et vitale de diffusion du poétique du monde.


    Thélyson Orélien, 

    Créateur aussi responsable de la publication et de la conception


 

Nulle loi

Nul devoir ne m’oblige à me battre

Ni conseils de notables

Ni clameurs de la foule

 

Seul le puisant appel

D’une joie solitaire

M’a conduit dans le tumulte des nuages

 

Thélyson Orélien

Mon chant (Inédit)

 


 

Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir.

 

Aimé Césaire

Cahier d’un retour au pays natal, Présence Africaine



 

Le génie, dans toutes sa hauteur, n’est rien d’autre que le mariage de l’intellect, clé de voûte de la réussite, intérieure et extérieur.

                                                

Malcolm de Chazal

Comment devenir génie, Editions Vizavi


 


       

Et pourquoi m’avoir décanté l’air

Pourquoi m’avoir emmailloté les membres

Pourquoi avoir de front heurté mon enfance

Pourquoi depuis toujours

 Sans cesse m’accabler
Et me priver du droit de m’afficher moi-même

                          

Léon-Gontran Damas

Black-Label, Gallimard

 

 


 

À ce monde, à de nombreux égards littéralement terrifiant,

osons offrir des alternatives utopiques.

                                                       

René Dépestre

Rage de vivre, Seghers

 

 


 

Le poème, paroles à dire à l’origine, a dû s’adjoindre le chant pour répondre à telle ou telle fin propitiatoire, thérapeutique, laudatrice, exorcisante ou simplement amoureuse, et y trouver sa fin, sa consumation par consommation.

                                                                

Mohammed Dib                                     

Retrouver le chemin de la voix, Inédit

 


 

Il fait épouvantablement triste.

Désespérément triste.

À la lueur d’une chandelle moribonde,

j’écris encore mes cris et mes silences.

 J’écris, donc j’existe.

                                               

Frankétienne

Anthologie Secrète, Mémoire d’encrier


 


 

La mémoire est un archipel,

nous y sommes alors des îles que les vents inspirés mènent à dérader

        

Edouard Glissant

Une nouvelle région du monde, Gallimard

 


 

D’un élégant mulâtre…

L’homme portait un costume et un cravate gris clair qu’il avait dus,

sans aucun doute possible, acheter dans un grand magasin de Paris.

                                         

Gilbert Gratiant

 L’Archet du Colonel, Stock                                

 



mon île est un ghetto       
si ce n'est le séga 
hérité du voyage
et qui fut la prière
cachée dans nos entrailles 
notre nique à la mort
dans les ronces à dompter
la Compagnie des indes
nous ayant baptisés
de solitude drue
si ce n'est le séga 

 

Edouard Maunick

Inédit

 



D'une minuscule pirogue à balancier
achetée dans une île lointaine
que le rêve seul habite
mais où des cabanes la mer

 

Jean-Joseph Rabearivelo

Presque-songes / Sari-Nofy, Sépia / Tsipika 

 



Un mot,
île,
rien qu'un mot!
île à la face lyrique
Nous chanterons dix mille ans,
nous chanterons cent mille ans,
le poème de la Race:
un seul titre: Liberté !

 

Jacques Rabemananjara                                        

Antsa, Présence Africaine

 

 



Ecoute ma voix singulière qui chante dans l'ombe 
Ce chant constellé de l'éclatement des comètes chantantes
Je te chante ce chant d'ombre d'une voix nouvelle
Avec la vieille voix de la jeunesse des mondes.

 

Léopold Sédar Senghor

Chants d'Ombre, Editions du Seuil.

 



Je vous donne ma demeure
lieu de Dieu Pièce unique
à fleur d'eau le ciel devant
les lambris a chair rose.

Tchicaya U Tam'Si

Donation, Inédit

 



Nous irons au rendez-vous

  des cinq continents

    avec nos chants et danses, 

      avec nos cœurs brûlant d'amitié,     

      de bonté, de paix,

             avec l'authenticité de notre culture.

                                                 

                                                 E. Prudencio                                                      

                                                  Dahomey


 

Parole En Archipel restera toujours à l'écoute des voix et de vies du Monde.

Pour le partage du vrai, du beau, avec de l'amitié...  

Rédigé par Thélyson Orélien

Repost 0