Comme une écorce vide

Publié le 21 Avril 2011

Denise BERNHARDT

Née à Cannes en 1942, Denise BERNHARDT écrit ses premiers poèmes à Annecy et, dès 1956, est publiée par Le Républicain Savoyard et le Dauphiné Libéré. Elle est membre de la Société des Gens de Lettres, sociétaire de la Société des Poètes Français, sociétaire de la Société des Poètes et Artistes de France ainsi que d'autres associations. Elle publie plusieurs recueils ainsi que des recensions et articles pour des revues littéraires. Elle a publié entre autresOù la lumière se Pose (éd. St Germain des Prés, 1997), Dialogue Ensoleillé avec René Eyrier (La nouvelle Pléiade 1999), Prix Aragon de la Société des Poètes Français, La crime (Les presses littéraires 2001) Prix de la Fondation Yolaine et Stephen Blanchard, Adagio Prix de l'Ouvre Boite 2002 (publié par l'association), L'Âme Nue (Les presses littéraires 2004) Prix Virgilio Marone en Italie (traduit en créole par Fred Edson Lafortune), Les Braises noires publié en septembre 2006 par RALM (La Revue d'Art, de Littérature et de Musique) et téléchargeable en PDF (62ko) sur le site www.artistasalfaix.com  

 



 COMME UNE ECORCE VIDE

À Aderson Dovilas,

pour son livre : " LES ILES EN ACCENT AIGU "

 

Le temps des amours passionnées
Est déjà mort de ses embrasements.
Je ne connaîtrai jamais
La douce fureur de tes nuits
La sueur perlée des étreintes
Les enroulements de nos corps triomphants.

Je ne connaîtrai pas tes mots-fruits
Nés de la terre insulaire,
Ni les caresses de tes doigts
D'algues brunes
Ondoyant sous l'écume de mer.

Je vivrai tes folies
En dévorant tes pages
Je boirai ta bouche tendre
A la source des plaisirs.
Je prendrai des morceaux de ton coeur
Pour entrelacer des fleurs d'améthystes
A des tiges d'opale.

Au coeur de la nuit
Tu viendras comme une âme
Effleurer une autre âme.

Je sècherai mes cheveux 
A l'ambre de ta peau,
Et je sèmerai les ruisseaux de tes veines
D'ocelles salées par les embruns,

Pour qu'à l'aube silencieuse
Se referment nos mains
Comme des coquillages.

 

Denise Bernhardt
Montmorency , nuit du 19 Avril 2011

Rédigé par Parole en Archipel

Repost 0