Dany Laferrière ::: Président d'honneur

Publié le 9 Avril 2012

 


Président d'honneur du Salon International du Livre de Québec 2012


 

Dany Laferrière

dany.jpgFigure phare de la scène littéraire francophone, Dany Laferrière est né à Port-au-Prince (Haïti) le 13 avril 1953. Il a publié son premier récit en 1985. Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer (VLB) lui a apporté une visibilité immédiate et dès lors, il s’est imposé comme un incontournable de la nouvelle génération d’écrivains.

Son œuvre qui compte plus d’une vingtaine de titres a été couronnée à maintes reprises. Parmi ces titres, L’Énigme du retour (Éditions du Boréal), publié en 2009, lui vaut le prestigieux Prix Médicis. Il a également mérité le Grand Prix du livre de Montréal en 2009, ainsi que le Grand Prix littéraire international Metropolis Bleu et le Prix des libraires en 2010. Au cours du Salon, il recevra, au Consulat général de France à Québec, le titre d’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Cette année, Dany Laferrière enrichit le Salon de ses deux plus récents ouvrages, L’art presque perdu de ne rien faire et Chronique de la dérive douce, publiés respectivement en 2011 et 2012 aux Éditions du Boréal.

Brillant auteur contemporain, il ne cesse de nous surprendre par une écriture tantôt provocante, tantôt bouleversante, mais toujours touchante et émouvante. Au fil de ses oeuvres, il nous a ainsi révélé différentes facettes de sa personnalité, celle d'un esprit libre.

Chroniqueur et journaliste, observateur attentif de la société et analyste du monde, Dany Laferrière est aussi et avant tout un grand lecteur. Il est considéré comme l'un des plus importants écrivains actuels.

Photo : Louise Leblanc

Invités d'honneur

Daniel Lavoie – mercredi 11 avril 2012

Homme aux multiples talents, à la fois auteur-compositeur-interprète, poète, comédien, animateur de radio, Daniel Lavoie est connu et reconnu internationalement comme l’un des grands artistes francophones actuels. De ses débuts dans son Manitoba natal, de Nirvana bleu à Notre-Dame de Paris, en passant par Ils s’aiment, Jours de Plaine ou Le Petit Prince, ses succès et ses réalisations, tout particulièrement au Canada et en France, sont impressionnants.

Avec Finutilité  (Éditions des Plaines, 2011), Daniel Lavoie signe sa première œuvre littéraire. Dans ce recueil se succèdent des moments de perception et de réflexion sur les contradictions aussi bien que les révélations de la vie.  Daniel Lavoie, en provoquant ou en, le dit avec passion, humour et sensibilité. C'est un clin d’œil à l’aspect tragique de la vie moderne tout autant qu’à son côté ludique. Un nouvel album de Daniel Lavoie a été lancé en même temps qu’était publié Funitilité.

Photo : Valérie Paquette

 



Johanne Mercier - jeudi 12 avril 2012

Auteure de la région de Québec, Johanne Mercier débute sa carrière à titre de professeur d’art dramatique et de musique à l’école primaire. Sa créativité intrigue et intéresse un éditeur qui publie son premier roman jeunesse, Le Blond des cartes (Boréal, 1988), qui sera couronné du Prix Lurelu.

Finaliste au Prix du Gouverneur général (1991) et au Festival du livre jeunesse de Saint-Martin-de-Crau en France (2006), Johanne Mercier poursuit la publication de nombreux ouvrages destinés aux enfants. On lui doit notamment les populaires Mes parents sont gentils mais…, Brad et Le Trio rigolo (FouLire), ainsi que les séries Arthur chez Dominique et compagnie et Delphine chez Soulières éditeur.

En 2008, elle remporte le Grand Prix des abonnés du Réseau des bibliothèques de la Ville de Québec et le premier prix du Palmarès Communication-Jeunesse des livres préférés des jeunes à plusieurs reprises. Lauréate du prix littéraire Ville de Québec – SILQ en 2011 pour Mes parents sont gentils mais…tellement paresseux, Johanne Mercier compte à son actif près d’une quarantaine de publications.

 
Photo  : Annie Pronovost


 

Denise Bombardier -vendredi 13 avril 2012

Sociologue et politologue, Denise Bombardier est reconnue dans la francophonie pour sa longue carrière de journaliste et pour ses romans et essais dont Une enfance à l’eau bénite (Seuil, 1985), La déroute des sexes (Seuil, 1993), Ouf ! (Albin Michel, 2002), Lettre ouverte aux Français qui se croient le nombril du monde (Albin Michel, 2000).

Polémiste passionnée, elle anime depuis plus de trente ans des émissions politiques et culturelles. Elle a d’ailleurs été la première femme à animer une émission télévisée d'affaires publiques dans les années 80, l’émission Noir sur blanc. Elle y a notamment reçu le premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau,la première ministre d'Israël Golda Meir, les président français Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand.

On lui doit de nombreux articles publiés dans différents magazines et journaux internationaux dont Le Monde, L'Express, Châtelaine, Le Point et l'Actualité. Elle signe maintenant une chronique hebdomadaire dans le journal Le Devoir.

 

Dans son dernier ouvrage, paru en avril 2012.sous le titre de L’Anglais (Robert Laffont), Denise Bombardier raconte l’histoire d’amour vécue avec son mari.



 

Jean Désy - samedi 14 avril 2012

Jean Désy vogue entre le Sud et le Nord, entre les mondes de la haute montagne et de la toundra, entre l’Autochtonie et l’univers de la grande ville, entre l’écriture et l’enseignement, entre la pratique de la médecine et la poésie, entre ses enfants et ses amours. Son recueil de poésie, Toundra-Tundra (XYZ, 2009), a remporté le prix de l’Association des écrivains francophones d’Amérique et L’Esprit du Nord (XYZ, 2010), celui du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ce nomade de la littérature a publié deux titres aux Éditions XYZ en 2011 : une anthologie, Vivre ne suffit pas, regroupant 24 textes puisés à travers son oeuvre et un roman,Nepalium tremens.

Il a également publié un recueil de poésie avec la poète innue Rita Mestokosho, Uashtessiu Lumière d'Automne (Mémoire d’encrier, 2010). Cette année, une correspondance avec la poète Geneviève Amyot, Que vous ai-je raconté? sera publié en avril (Le Noroît).

Après plus de trente ouvrages, Jean Désy est reconnu comme un des chefs de file de la nordicité et de l’autochtonie. Avec la place qu’occupe le Nord, des hommes de mots comme Jean sont nécessaires pour mieux comprendre les enjeux et l’importance de développer des liens plus étroits avec les populations autochtones.

Photo : Isabelle Duval

 



Delaf et Dubuc- dimanche 15 avril 2012

Originaires de l'Estrie, Delaf et Dubuc sont partenaires dans la création comme dans la vie.

 

Autodidacte, Delaf a d'abord illustré des bandes dessinées pour l'apprentissage du français comme langue seconde avant d'aller perfectionner sa maîtrise du dessin dans divers studios d'animation montréalais, tout en illustrant de nombreux ouvrages scolaires.

Dubuc a pour sa part débuté en tant que coloriste puis, après un détour par des études en communication, s'est lancée dans l'écriture et a publié des romans jeunesse et des livres illustrés chez divers éditeurs québécois.

En 2004, ils créent ensemble la série Les Nombrils, qui égayera dès l'année suivante les pages du mythique journal Spirou. Le succès est au rendez-vous, tant auprès des critiques que du public. En effet, à peine six ans après la sortie du premier tome, la série a déjà passé le cap du million d'exemplaires vendus (Dupui). Elle est traduite en une dizaine de langues dont l'anglais, l'espagnol, le tchèque et le slovaque, et réjouit les lecteurs de nombreux magazines à travers le monde.

Photo : Jocelyn Riendeau

 

 


       
Publicité 2012 ::: Dany Laferrière

Source : Salon International du Livre de Québec ou http://silq.ca

Transcription : Parole en Archipel

Rédigé par Parole en Archipel de Thélyson Orélien

Repost 0