Le Parrain

Publié le 1 Novembre 2012

http://image.jeuxvideo.com/images/x3/l/e/lepax300b.jpg
 
Ma fille
Pardonne-moi si ton sein est devenu une rose
Il y a trop de sauvages dans le désert
Trop de paroles dans le vide
Les chimères t'ont nommé roi ou reine des anges
Ma chemisette est couleur blessé
Dur dur d’être une chienne
Face à une meute de chiens en rut
 
En rue
Une recette pour éluder l’absence
Je te reconnais pourtant
 
Ma fille
Je suis nu devant toi
Dans le manque d'eau de mon sexe
Des mots trempés dans le fleuve
Comme des photos trempées dans la bassine
En l'attente de l'apparition de l'image
Qui révèlera le visage de l'absent
Mon sexe racine
Fiché dans la terre
Pour la naissance des arbres musiciens
Haute tension des notes noires
Sur les blanches
Des nuages d'où il cesse de pleuvoir
 
La princesse et son chien
Des bris de rires en écho de rien
De tout
Un baiser de foudre
Des baisers de guerre
Trop de chiens en rut
S’épient dans la terre battue
Peindre ma chemisette avec du jus de tomate
Par mauvais cinéma
Et refuser demain
Car des morts il y en aura
De la teinte du fleuve
Une logorrhée humaine
 
Mañana por la mañana comandante
Qui vivra paiera
Et la révolution sera traduite en graffitis
 
« moi pauvre homme perdu dans le vingt et unième siècle
je ne puis me porter à aucune affirmation
aucune certitude
à propos d’un monde possédant
une vitesse
supérieure à la mienne »*
 
Où est le chat?
La curiosité a tué le chat
Et moi où suis-je dans cette quête
Nouvelles vies à clouer le bec des certitudes
Des univers parallèles
Pour trouver l’homme
De mes deux bras dans la théorie des cordes
Je te dompte mon amour
Et ma souffrance est comme au cœur d'une poupée russe
Indéfinissable
Ni le baby-boom ni les enfants soldats n'ont su flétrir le repli de tes roses
Laisse-moi t’arroser
 
Moi
Réservoir de chiens
Pris dans la meute des journalistes qui me questionnent
Avons-nous pêché nos sexes dans le fleuve ?
Et en avons cousu des filets de perles
A ne savoir qu'en faire
140° à l’ouest
Laisse-moi te mettre bas
Te rendre l’existence
Avec un filet bleu blanc rouge entre les lèvres
 
Undercover
Nos idées contraposées
Sur le crime
À peine non exécutée
Et non profitable à personne
Le chat est mort et vivant à la fois
La bombe explose et n'explose pas en même temps
La musique est lente
Historiquement fausse
Et ton sein perd ses pétales
 
A la folie
Passionnément
Haute définition
De la beauté du monde
Un énoncé de faux col protocolaire
Mourir pour des idées
Des étoiles comme toi
Est beau ma fille
Nous ne sommes qu'une ligne du soap-opera
Vidé de son liquide
Dans l’ère iPhone
Ô mon colonel
 
 
Fabian Charles
______________________
    * Un extrait de Anonymat

 

Rédigé par Parole en Archipel par Thélyson Orélien

Repost 0