Poème à l’Anonyme -suivi de- Poème(Ode)à Erzuli

Publié le 9 Mars 2012

Poème à l’Anonyme

 

Très grande majesté

son excellence majesté SEM dit-on

je chante pour toi

si le tambour sonne dans la nuit

il donne des sons discordants

dirai-je comme Verlaine

les sanglots longs

des violons monotones

ont embarqué aux ports d’automne

à la différence qu’ici

sur mon torse nu le soleil s’est levé

 

Ravi d’un baiser de chair fraiche

cueilli à la mer sur des poissons cuivrés

que j’ai mangé par sacrifice

sang de mes ancêtres renouvelés en moi

sang de la mer changé en vin

comme tes rapports sexuels

changés en bain de couleuvres

car ce n’est que la couleuvre qui peut tromper

ô

 

Anonyme

homme ou couleuvre

nous ne mangerons pas ta pomme sur la durée

car à un certain moment

elle sera bloqué dans notre gorge

pour permettre de crier plus fort

à bas l’abus

qui s’empile sur mon désir

de jour de la femme

tu étais plus belle anonyme quand tu t’habillais de rubans

de dérisions

et que tu avais une culotte

car nous ne pouvons savoir si ton sexe

est à tête

de serpent ou d’aigle

car l’aigle semble accroupi sur la tête

sans cheveux, sans mornes de mon

 

Haïti

ô mon pays dirait Anthony Phelps

il est venu le temps de se parler par signes

ou par chiffres 8 dit-on

croiser les 8 premières lettres des strophes de ce poème

et les huit lettres de ton nom de famille

les 8 énigmes étalés sur la table bleu

divisé par deux donne 4

quatre photos identiques répétés comme dans un tableau de consommation

trois passeports en deux mille un

deux dates d’émission et d’expiration se confondant

en un seul mensonge

mais

 

Il n’y a pas une seule fois

que Dieu est resté anonyme

nous le peuple ne saurons jamais

si la faim s’égrène ainsi  

aux paroles tafia de cents hommes qui manifestent

et parlent-et-mentent

nous ne connaitrons jamais ton genre sexuel

ton origine

ton regard se perd

monsieur qui ressemble bien à un apatride

sans papiers

ou plein de papiers qui se chiffonnent

et

 

Sentent le beurre d’arachide

les papiers hygiéniques d’un homme d’affaires dit-on

qui ne s’est installé jamais nulle part

et qui vient sur  ma terre

pour la cultiver comme son entreprise dit-on

sache que ma terre est nue

et que le soleil se lève sur mon torse

comme le printemps se lèvera toujours

à la bonne heure

même s’il y a durée indéterminée

vient danser

secouer tes hanches sur mon corps

nu pour un corps à corps

de sueurs à

 

Odeurs fortes

de parfum Jean Paul Gaultier

Jean sera grand comme pierre

Pierre que nous n’avons jamais connu

car sur sa pierre s’est bâti plusieurs désastres

de terres qui glissent

et moi qui ne glisserai pas avec

parce que Hugo m’a dit que je serai le dernier

à combattre

ceux qui n’ont pas de masque

de

 

Négativité

par delà nos frontières

des groupes d’anonymes se réveillent

et te manifestent un grand

faux sourire

indigné je suis

indigné je resterai

de ces capitalistes qui ont la cravate nouée jusqu’à leur pomme d’Adam

qui ne pourra jamais plus descendre

comme le cri des opprimés de ce monde

 

poème à l'anonyme

 

Fabian Charles , écrit en regardant le dessin de Jerry Wolf


b

 


Poème(Ode) à Erzuli

 

Tu m'as changé en pierre

pétrifié par le souvenir

que tout recommence

par ton regard

 

porté sur mes seins

acollés aux tiens

s'allaitant à l'infini

 

si un jour je déciderais de vivre sans dieu

je ne pourrai pas m'écarter de toi

des serpents qui circulent parmi tes cheveux

 

et des signes d'amour

car tout ce qui glissera entre mes jambes

proviendra de toi

tout ce qui tombera entre mes mains

clous ou fleurs

seront le fruit de mes sueurs tremblants

des sacrifices de coqs

qui ne cessent de chanter après leur mort

 

le temps s'est évanoui quand tu m'as chevauché

et mes formes ont pris les volumes d'un nègre

ou d'une négresse

peu importe

 

comment définir ce qui a ouvert mes veines

et est passé à travers moi

sans sang

 

libère moi sans me regarder

pour que je désintègre 

sans m'asphyxier

 

Fabian Charles, écrit en regardant le dessin de Jerry Wolf

 

Rédigé par Parole en Archipel de Thélyson Orélien

Repost 0