Télé Anacaona - Une première dans la diaspora haïtienne

Publié le 24 Août 2012

tele-anacaona

Après plus d’une soixantaine d’année de diaspora aux Etats-Unis, les haïtiens ont eu pour la première fois une chaine de télévision disponible sur satellite et qui est reliée aussi par d’autres espaces médiatiques dans la caraïbes.

Télé-Anacaona la fierté haïtienne en terre étrangère


Télé-Anacaona est installée sur 8000 m2 et dispose d'un staff compétent et motivé. Ce studio bien équipé se trouve à Orlando et à West Palm Beach, et pour parler en mot précis c’est le joyau  haïtien de la Floride. De ce fait, cette réalisation nous met dans l’obligation de pencher sur le cas des haïtiens qui pratiquent le journalisme à la diaspora depuis un bon nombre de temps. A une époque où les images jouent un rôle important, décisif pour influencer les gens, comment comprendre que la communauté haïtienne est-elle restée dans l'ombre depuis plusieurs années?

La communauté haïtienne est considérée aux Etats-Unis, comme la plus faible, ou du moins comme un marché libre, et que n’importe quel businessman étranger peut compter facilement sur cette clientèle. On dirait que nous sommes condamnés à nous livrer aux autres au lieu de nous rendre utile pour supporter nos compatriotes : Il suffit pour s'en convaincre d'observer que les différents présidents américains n'ont jamais investi dans les medias haïtiens. Et plusieurs raison peuvent justifier cette position.

D’abord, en termes de radiophonie, nous n'avons pas de créneau en modulation de fréquence (bande FM). Quelques rares haïtiens à Miami ont payé des heures sur les stations américaines et espagnoles. Nous avons aussi des stations haïtiennes disponibles 24/24 avec des distributeurs spécifiques, une pratique qui n’a aucune valeur à l’heure actuelle pour les occupants de la Maison Blanche. Ensuite, il y a les radios du soir où les Espagnols partagent le jour avec les présentateurs haïtiens sur la Fréquence Am (une réalité de chauve-souris). Sans compter la montagne d’incompétence qui sévit sur les ondes de nos stations. En ce sens, ils n’ont pas besoin d’utiliser la presse haïtienne de la diaspora, s’il en existe une pour trouver le vote des haïtiens d’origines. Parce que même ceux qui vivent en dehors du pays, n’ont pas dépassé jusqu'à présent cette croyance du blanc faiseur de bonheur.

Autre question à se poser, comment se fait-il que le congrès américain des élus régionaux, reste comme un défi pour nous? Tandis que nous sommes plus que deux millions de déplacés et plus d’un million de naturalisés sur le territoire des Yankees. A ces mots, il faut souhaiter longue vie à Télé-Anacaona. Et lancer encore une fois un appel à la solidarité et à la création d’entreprise de valeur pour relever l’image d’Haïti à l’étranger.

 

Anderson Dovilas
 

Orlando. USA

dovilasanderson@yahoo.fr

 

Rédigé par Parole en Archipel par Thélyson Orélien

Repost 0