VIENT DE PARAITRE: MON PAYS, RIEN DE LUXE

Publié le 7 Juillet 2012

VIENT DE PARAITRE: MON PAYS, RIEN DE LUXE

ANDERSON DOVILAS


 

mon paysIllustration de couverture : Klode Michelle Garoute

Nombre de pages : 95

ISBN : 978-1-67592-475-4

Prix : $16us/18 EU

 

 

Présentation de l’ouvrage.

 

Les Editions Trouvailles vous annoncent la sortie officielle, de « Mon pays, rien de luxe » d’Anderson Dovilas.

 

Ce recueil de poèmes, tout original par son titre que par son contenu propose un prospectus d'écrit poussé jusqu’aux plus fins ressorts des mots, d’un langage-témoin de la folie, de la douleur et des multiples tremblements d’une Île…

 

Tout part de cette phrase « Je vous écris d’un séisme polyglotte ». Au fait, c’est le squelette même de toute l’œuvre. Pour tous ceux et toutes celles qui, ici ou ailleurs, l’ont vécu, tout séisme est en effet polyglotte. Aussi, Denise Bernhardt, de la Société des Poètes français, qui préface l’ouvrage définit-elle cette structure poétique comme : « Un fouillis d’objets hétéroclites, parfois des plus banals où sommeillent les mots qui attendent d’être lavés de leur gangue. »

 

Jugez par vous-même :

 

‘‘Si la nuit vous arrive

Comme un poème étouffé de rhum

Et que l’horizon devient fragile

A l’image d’un paradoxe de la forme

N’oubliez surtout pas que la plume

Sert à balancer l’équation du sang

 

Et si la pluie jumelait les larmes

Pour une terre de semence inépuisable

Avec la faim, la soif      

Préoccupation d’une péripétie romanesque

On saurait écrire demain en pied de page

Comme une couronne de fleur sur les paragraphes

 

Je vous écris depuis un séisme polyglotte  

L’avalanche des consonnes rouillées

Dans la gesticulation du temps

Il est sans doute un mauvais métier

L’amour des césures

Quand les regards autocollants

D’une issue de vertige

Plane au-dessus des phrases

Un moment à sécher

 

Et si par l’audace de l’esthétique

Les jours vous arrivent

De printemps chauves

Faites-vous une note de chanson

A mettre au nid

Pour vous grossir la mémoire

 

A PROPOS DE L’AUTEUR

 

Anderson DOVILAS est né le 2 juillet 1985 à Port-au-Prince. Ancien étudiant de la faculté d'ethnologie de l'UEH (l’Université d’Etat d’Haïti), il est membre de l'Atelier Création Marcel Gilbert de la bibliothèque Justin Lhérisson de Carrefour (banlieue sud de Port-au-Prince)

 

Poète mature précoce, Anderson DOVILAS a la force et la tendresse de son âge. Il est l’auteur de  « Pwèl nan zo » « Les iles en accent aigu » et de « Vingt poèmes pour traverser la nuit »… « Mon pays, rien de luxe » est son premier recueil de poèmes aux Editions Trouvailles.

Rédigé par Parole en Archipel par Thélyson Orélien

Repost 0