Les jeux de la mémoire (suivi de) Déchirures

Publié le 20 Avril 2010

"Les jeux de la mémoire" tiré de [Riens purs ou simples] de Thélyson Orélien
 
Ma mémoire qui oublie tout
quand je fouillais ton paradoxe
est reprise
et détruite à l'infini

Je me suis opposé pour mieux te connaître
dans la recherche du temps perdu
à la valse de mes idées
d'une perspective proustienne
tantôt réel tantôt fiction

réelle fiction
fiction réelle
voire les deux à la fois
lorsqu'ils se confondent

Tu ne peux d'autre part retenir
que l'un des mirages
de la terminologie bergsonienne
d'inventorier l'oubli
pour recréer la faculté
de mémoriser l'oubli

La mémoire seule débarrassée
de cette gangue
encore une démarche de poète
d'Aragon dans Blanche ou l'oubli

Ce n'est jamais au poétique
niveau du langage
ni dans la force des termes
des choses que je me rassasie
de mon déclin de l'âge
du temps perdu
et des détails d'une vie

Alors mes mémoires me rendent amnésique
et je nage
dans l'océan des antimémoires

Thélyson Orélien
 

  

Déchirures

 

Le séisme m’a tout emporté
Sauf les gouttes de rosée
Entre mes doigts

Il m’a tout pris
Sauf la lune
Qui était à ma fenêtre

Triste et solitaire
Je suis le roseau flottant
à la ra racine raide et ferme

Si un courant m’entraine
Je ne crois pas que je le suivrai
Dans ce tumulte de déchirures
De cassures et d’éclaboussures.

Thélyson Orélien

 


 

Andre Fouad  : " Très beau texte ... "
                   Andre Fouad


 

Gary Victor : " FORT ! J' AIME L' EMOTION ET LES IMAGES ! "
                  Gary Victor

Rédigé par Parole en Archipel

Repost 0